Collection Noureev

Le Centre national du costume de scène présente une exposition permanente consacrée à Rudolf Noureev, l’un des plus grands danseurs du XXe siècle. La Collection dévoile des aspects de la vie personnelle et artistique de cet artiste à la carrière internationale exceptionnelle dans une scénographie théâtralisée conçue par le décorateur, ami fidèle de Noureev, Ezio Frigerio, assisté de Giuliano Spinelli.

Ce lieu de mémoire a vu le jour grâce au don d’un ensemble de biens en 2008 par la Fondation Rudolf Noureev et conformément aux vœux exprimés par l’artiste de voir son « nom perpétué sous la forme d’un musée ou d’une galerie d’exposition ». 

Une centaine de pièces – mobilier, instruments de musique, textiles, tableaux, gravures, sculptures, costumes de ville et de scène, photographies et films – évoque ainsi la vie artistique de Rudolf Noureev et son esthétique personnelle.

Pour des raisons de conservation, les costumes ne peuvent être exposés de façon permanente, tout comme les gravures et les photographies. Ainsi, deux fois par an, les vitrines sont renouvelées et le visiteur peut découvrir de nouvelles œuvres de la Collection Noureev.

La Fondation Rudolf Noureev

Sous le nom de « The Ballet Promotion Foundation », Rudolf Noureev créa sa fondation en 1975. D’abord destinée à aider sa famille, restée en URSS, la Fondation devait également attribuer des aides à des danseurs, à des compagnies, à des écoles de danse, ou encore à l’organisation de spectacles. Après sa mort, la Fondation est renommée « Rudolf Nureyev Foundation (Fondation Rudolf Noureev) » en 1994, gardant les mêmes grandes lignes d’action et en ajoutant quelques-unes précisées par dispositions testamentaires.

Au début des années 2000, la Fondation fait don d’une partie des archives (livres, périodiques, programmes, photos, enregistrements, presse…) au Centre national de la Danse. Huit ans plus tard, la Fondation décide de répartir la collection entre trois institutions : au musée d’Oufa en Russie (ville d’enfance de Noureev), elle donne une partie des costumes de scène, affiches, programmes, photos et objets commémoratifs ; au département de la musique de la Bibliothèque nationale de France, elle lègue les documents personnels et professionnels liés à l’activité parisienne de Noureev ; enfin, au CNCS, elle fait don en 2008 de la majeure partie de la collection avec la mission d’ouvrir un espace commémorant l’héritage laissé par Rudolf Noureev, danseur, chorégraphe, maître de ballet et directeur de compagnie.

logo fondation noureev

Noureev en quelques dates

17 mars 1938 : naissance à bord du Transsibérien, dans la région du lac Baïkal. Il passe son enfance à Oufa, capitale de la Bachkirie.

24 août 1955 : réussite à l’examen d’entrée à l’école de danse de Leningrad. Alexandre Pouchkine est le professeur du jeune danseur.

28 octobre 1958 : Noureev intègre la compagnie du Ballet du Kirov en tant que soliste. Il débute dans le pas de trois du Lac des cygnes.

1961 : tournée du Ballet du Kirov à Paris. Noureev apparaît pour la première fois dans l’acte des Ombres de La Bayadère le 19 mai. Succès immédiat.

16 juin 1961 : demande d’asile à l’aéroport du Bourget. Noureev est engagé dans la troupe des Ballets du marquis de Cuevas. Il rencontre le danseur étoile Erik Bruhn.

Novembre 1961 : Noureev est invité par Margot Fonteyn à danser pour un gala de charité à Londres. 

1962 : Noureev est invité et engagé par le Royal Ballet pour danser Giselle au côté de Margot Fonteyn. Celle-ci envisage d’arrêter sa carrière mais ce ballet marque en réalité la naissance du couple légendaire que formeront les deux danseurs jusqu’en 1979. 

12 mars 1963 : première de Marguerite et Armand chorégraphié par Frederick Ashton pour Noureev et Margot Fonteyn. Cette création devient leur ballet fétiche.

27 novembre 1963 : Noureev remonte sa première chorégraphie de Marius Petipa, l’acte des Ombres de La Bayadère pour le Royal Ballet. Le danseur est invité par les plus grandes compagnies d’Europe, Etats-Unis, Australie, Japon. Il excelle autant dans le répertoire classique que dans les créations de chorégraphes contemporains (Graham, Béjart, Petit, Tetley…).

1977 : Noureev joue dans le film Valentino de Ken Russel.

1979 : Noureev achète un appartement au 23, quai Voltaire à Paris et un appartement new-yorkais dans le Dakota Building.

1983 : Noureev est nommé directeur de la danse de l’Opéra de Paris et conserve ce poste jusqu’en 1989. Il renouvelle le répertoire classique en invitant des chorégraphes contemporains. Il créé CendrillonWashington Square et Manfred

Novembre 1987 : Noureev obtient l’autorisation de retourner en URSS et revoit sa mère et ses sœurs. Il y retourne une seconde fois en 1989 et danse La Sylphide avec le Ballet du Kirov à Leningrad.

Août 1989 à février 1990 : Noureev participe à la comédie musicale The King and I. Tournée aux Etats-Unis et au Canada.

8 octobre 1992 : Première de La Bayadère à l’Opéra de Paris. Dernière création de Noureev d’après Marius Petipa.

6 janvier 1993 : décès de Rudolf Noureev à l’âge de 54 ans. Inhumation au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois.  

https://cncs.fr/wp-content/uploads/2022/03/057-p-012n.jpg

Noureev et ses sœurs, 1941. Photographe inconnu.

buy windows 11 pro test ediyorum