Rudolf Noureev : 1938-1993, la trame d’une vie

Du 9 mai au 11 novembre 2009

A l’occasion de la donation au CNCS par la Fondation Rudolf Noureev d’une très importante collection de documents, d’objets, de mobiliers, d’œuvres d’art, de costumes… ayant appartenu à ce célèbre danseur et chorégraphe devenu légendaire, et en préfiguration de la Collection Noureev inaugurée en octobre 2013, le CNCS et la Fondation Rudolf Noureev ont présenté en 2009 l’exposition « Rudolf Noureev, 1938 – 1993, la trame d’une vie », qui évoquait à travers photographies, costumes, maquettes…la vie de cette icône de la danse et ses ballets.

Conçue à partir des collections de photos et de costumes ayant appartenu à Rudolf Noureev, l’exposition développera, sur 1 500 m2 de surface, les principales étapes d’une vie tout entière dédiée à la danse. « On vit parce qu’on danse, on vit tant qu’on danse » répétait Noureev, brûlant aux quatre coins
du monde les étapes d’un parcours de danseur, de chorégraphe, de maître de ballet et de directeur de compagnie…

Une centaine de costumes des ballets qu’il a dansés, des productions qu’il a montées, signés par Cecil Beaton, Ezio Frigerio, Nicholas Georgiadis, Martin Kamer, Franca Squarciapino…formeront un des axes majeurs de l’exposition, scénographiée par Ezio Frigerio.
Pour évoquer cette vie légendaire, l’exposition présentera également une centaine de photos pour la plupart provenant des collections de Rudolf Noureev, gardées par lui dans les multiples lieux de vie où il posa parfois ses valises, entre Paris, Londres, New York …
Des extraits de films seront également présentés. On y découvrira la présence mystérieuse de Noureev qui, sur un plateau de théâtre, captait l’attention de la salle entière et l’attachait à lui.

Son ami et pair Mikhaïl Baryshnikov disait de lui : « Il avait le charisme et la simplicité d’un homme de la terre, et l’arrogance inaccessible des dieux. »

Liste des costumes exposés

Arlequin, magicien par amour
costume de Claudie Gastine

La Bayadère
acte III, scène des Ombres
costumes de Martin Kamer

La Bayadère
costumes de Franca Squarciapino

La Belle au bois dormant
costumes de Nicholas Georgiadis,
de Lila de Nobili,
de Franca Squarciapino

Casse-Noisette
costumes de Nicholas Georgiadis

Cendrillon
costumes d’Hanae Mori

Le Chant du compagnon errant
Corteo Danzante

costume de Gabriella Pescucci

Le Corsaire
Don Quichotte

costumes de Nicholas Georgiadis,
de Barry Kay

Giselle
costumes de James Bailey

Le Lac des cygnes
costumes de Leslie Hurry,
de Nicholas Georgiadis,
de Franca Squarciapino

Manfred
costumes de Nicholas Georgiadis

Marco Spada
costumes de Pierre Lacotte

Marguerite et Armand
costumes de Cecil Beaton

La Pavane du Maure
Pierrot lunaire

costumes de Rouben Ter-Arutunian

Quelques pas graves de Baptiste
costume de Patrice Bigel

Raymonda
costumes de Nicholas Georgiadis

Roméo et Juliette
costumes d’Ezio Frigerio

Le Spectre de la rose
costume de Toer Van Schayk

La Sylphide
costume d’Alexandre Benois

Washington Square
costumes de Nicholas Georgiadis

L'exposition en vidéos

 

Commissariat de l’exposition et direction artistique

Ezio Frigerio

Scénographie
Un des plus grands décorateurs dans le monde du théâtre, Ezio Frigerio travaille pour les institutions les plus prestigieuses et les metteurs en scène les plus réputés : Giorgio Strehler, Luca Ronconi, Roger Planchon, Jorge Lavelli, Claude Régy et Nicolas Joël pour...

Scénographie
Un des plus grands décorateurs dans le monde du théâtre, Ezio Frigerio travaille pour les institutions les plus prestigieuses et les metteurs en scène les plus réputés : Giorgio Strehler, Luca Ronconi, Roger Planchon, Jorge Lavelli, Claude Régy et Nicolas Joël pour l’opéra, Rudolf Noureev, Roland Petit et Iouri Grigorovitch pour le ballet. Il signe quelques trois cents scénographies, et certains de ses décors pour la Comédie-Française, l’Opéra national de Paris, le Piccolo Teatro et la Scala de Milan sont entrés dans l’histoire. Ses premiers décors, Ezio Frigerio les dessine à la demande de Rudolf Noureev, pour sa production de 1980 à la Scala de Roméo et Juliette. Le chorégraphe lui commande par la suite des décors pour Le Lac des cygnes, La Bayadère et La Belle au bois dormant. Au cours de ces collaborations, les deux artistes se nouent d’une amitié profonde. Lorsque Rudolf Noureev s’éteint, Ezio Frigerio dessine le tombeau de son ami. Vingt ans après la disparition du danseur, Ezio Frigerio a répondu présent pour concevoir la scénographie de l’espace dédié à la mémoire de Rudolf Noureev.

En savoir plus En savoir moins

Martine Kahane

Commissaire
Conservateur général des bibliothèques, Martine Kahane s’est attachée pendant trente cinq ans à participer à la constitution de la mémoire de l’Opéra de Paris. Elle a d’abord dirigé la Bibliothèque-
Musée de l’Opéra (qui dépend de la BNF), avant de...

Commissaire
Conservateur général des bibliothèques, Martine Kahane s’est attachée pendant trente cinq ans à participer à la constitution de la mémoire de l’Opéra de Paris. Elle a d’abord dirigé la Bibliothèque-
Musée de l’Opéra (qui dépend de la BNF), avant de créer et de diriger le Service Culturel, à la demande d’Hugues Gall, alors directeur de l’Opéra national de Paris. Le Palais Garnier est sa terre d’élection, le
XIXe siècle sa période favorite, “la Petite danseuse de quatorze ans” de Degas son œuvre préférée, d’où une vingtaine d’expositions et autant de publications sur l’architecture de Charles Garnier, les ateliers
de costumes et la compagnie du Ballet de l’Opéra, les Ballets Russes de Diaghilev ou encore le modèle du sculpteur.

 

En savoir plus En savoir moins

Delphine Pinasa

Commissaire
Historienne de l’art, Delphine Pinasa complète sa formation universitaire, spécialisée dans le costume et le textile, par des expériences professionnelles au Musée de la Mode et du Textile à Paris, au Victoria and Albert Museum à Londres, puis à l’Opéra national...

Commissaire
Historienne de l’art, Delphine Pinasa complète sa formation universitaire, spécialisée dans le costume et le textile, par des expériences professionnelles au Musée de la Mode et du Textile à Paris, au Victoria and Albert Museum à Londres, puis à l’Opéra national de Paris, comme responsable du fonds muséographique des costumes à partir de 1993, puis du Service Patrimoine Costumes à partir de 2001.
Depuis 2005, elle travaille pour le CNCS dont elle est nommée directrice déléguée en 2006. Commissaire de plusieurs expositions en France et au Japon, elle a publié plusieurs articles et ouvrages en relation avec l’histoire des costumes et des ateliers de couture de l’Opéra de Paris.

 

En savoir plus En savoir moins