Hommage à Rudolf Noureev

France Culture rend hommage au grand danseur

Né en 1938 dans la région du lac Baïkal à bord du transsibérien, le grand danseur de ballet Rudolf Noureev a grandi à Oufa, capital de la République de Bachkirie en Russie, dans une extrême pauvreté. C’est le soir du Nouvel An de 1945, lors d’un ballet patriotique, qu’il décide de devenir danseur.

Il a d’abord pratiqué la danse folklorique, puis a pris des cours danse classique avant d’intégrer l’école de Vaganova de Leningrad où il travaille comme un forcené avec son professeur Alexandre Pouchkine. Le danseur ne laisse personne indifférent et fait même des envieux parmi ses condisciples. Bien que son insoumission exaspère l’administration, le public raffole de Noureev.

L’année de ses 20 ans, en tant que soliste, il intègre la compagnie du Kirov, la plus grande d’URSS. Mais en 1961, après le triomphe de la tournée de la compagnie à l’Ouest, le danseur choisit la liberté et demande l’asile politique à la France.

Véritable bête de scène, Rudolf Noureev danse de nombreuses années au Royal Ballet de Londres et parcourt ainsi la planète, invité en tant qu’étoile dans toutes les grandes compagnies. En 1983, la France lui offre la direction du ballet de l’Opéra de Paris, qu’il tiendra avec une main de fer. Mais en 1989, quand Sylvie Guillem, qu’il avait nommée étoile 5 ans auparavant, décide de partir, il ne la retient pas. « Moi aussi je suis parti, on n’enferme pas un pareil talent ».

Son contrat comme directeur n’étant pas renouvelé, Noureev décide de quitter lui-même le ballet quelques mois plus tard.

En 2008, Gilles Lyon-Caen Réalisation a consacré un documentaire à la plus grande star de la danse du 20ème siècle qu’était Rudolf Noureev.

Percez le secret du plus grand danseur de tous les temps, Rudolf Noureev (1938-1993) avec Patrice Bart, Dominique Delouche, Véronique Doisneau, Elisabeth Maurin et Wilfried Romoli, dans Les Nuits de France Culture.

 

PODCAST "Rudolf Noureev, vivre par et pour la danse (1938-1993)" :cliquez ici